Accueil » Carte Postale » Arbre de Noël

Arbre de Noël

Bonsoir à tous,

Le moment est venu de vous parler de la tradition de l’arbre à Noël!

arbre de noel 1

Entre 2000 et 1200 avant JC,  les Celtes parlaient déjà de l’épicéa, arbre de l’enfantement le jour du 24 décembre puisqu’on considérait ce jour comme la renaissance du soleil. Pour le rite païen du solstice d’hiver, un arbre symbole de vie était décoré avec des fruits, des fleurs et du blé.

On raconte qu’un moine évangélisateur Allemand de la fin du VIIe siècle, Saint Boniface (né en 680), voulait convaincre les druides germains, des environs de Geismar, que le chêne n’était pas un arbre sacré. Il en fit donc abattre un. « En tombant, l’arbre écrasa tout ce qui se trouvait sur son passage à l’exception d’un jeune sapin ».
A partir de là, la légende fait son œuvre. Elle raconte que Saint Boniface a qualifié ce pur hasard de miracle, et déclaré dans sa même prédication : « Désormais, nous appellerons cet arbre, l’arbre de l’Enfant Jésus. » Depuis, on plante en Allemagne de jeunes sapins pour célébrer la naissance du Christ.

Au XIème siècle, l’arbre de noël, garni de pommes rouges, symbolisait l’arbre du paradis. C’est au XIIème siècle que la tradition du sapin est apparue en Europe, plus précisément en Alsace. On le mentionne pour la première fois comme « arbre de noël » vers 1521. Au XIVème siècle, les décorations étaient composées de pommes, de confiseries et de petits gâteaux. A cette même époque, l’étoile au sommet de l’arbre, symbole de l’étoile de Bethleem commença à se répandre. Ce sont les protestants en 1560 qui développèrent la tradition du sapin de noël pour se démarquer des catholiques.

Au XVIIème et XVIIIème siècle apparaissent les premiers sapins illuminés. On utilisait des coquilles de noix remplies d’huile à la surface desquelles des mèches flottaient ou des chandelles souples nouées autour des branches.

C’est en 1738 que Marie Leszczynska, épouse de Louis XV, roi de France, aurait installé un sapin de noël dans le château de Versailles.

En 1837, la duchesse d’Orléans Hélène de Mecklembourg, d’origine Allemande, fit décorer un sapin aux Tuileries. En 1840, le prince Albert, époux de la reine Victoria, l’introduisit au palais royal de Buckingham à Londres et de ce fait, le mit en honneur dans l’aristocratie et la bourgeoisie anglaise.

Cette tradition se généralisa après la guerre de 1870 en France grâce aux immigrés d’Alsace-Lorraine qui firent largement connaître la tradition de l’arbre de Noël aux Français. C’est à cette période que le pays entier adopta cette tradition.

Jusque dans les années 1950, l’Allemagne et les pays d’Europe de l’Est étaient les principaux producteurs des ornements pour les sapins, qu’ils soient en verre soufflé, filé ou moulé, en métal, en cire ou en bois. La ville de Lyon cependant était connue pour sa fabrique de cheveux d’ange métalliques et ses petits personnages en coton.

Traditionnellement, des pommes étaient également accrochées au sapin, mais l’hiver 1958 fut si rude qu’il n’y eut plus de pomme. Un artisan verrier de la ville de Meisenthal en Moselle, eut l’idée de créer des boules représentant des pommes et autres fruits, la boule de Noël était née.

JOYEUX NOËL A TOUS !