Accueil » Bijou » Le Chateau de Tilloloy

Le Chateau de Tilloloy

Bonjour à toutes et à tous,

Mercredi, je serai au Chateau de Tilloloy.

Depuis 23 ans, l’association culturelle de Tilloloy organise la fête du muguet. Cette année, ils ont choisi de rendre hommage à Jules Verne et au Steampunk!

Ils proposent une balade en calèche et des concerts, mais aussi la présence de 30 auteurs, dont Arthur Morgan (la France Steampunk)

Vous pourrez écouter deux comédiennes de la compagnie P14 qui ne manquent pas d’humour lire Jules Verne, vous extasier devant le plus petit cirque d’origamis du monde ou faire une partie de Tea Dueling.

Une belle journée en perspective! infos pratiques ici

flyer 1er mai à tilloloy fête muguet

Source : http://www.courrier-picard.fr

Le château de Tilloloy est situé sur la commune de Tilloloy, à 7 km au sud de Roye dans la Somme. Le château et le parc sont classés monuments historiques. Le château de Tilloloy est une propriété privée. Le château de Tilloloy présente la particularité de n’avoir jamais été vendu et d’être resté dans la même famille.

Au XIVe siècle, la seigneurie relevait de la châtellenie de Nesle et appartenait à Jean du Fay. Elle passa aux Soyécourt au XVIe par le mariage d’Antoinette de Rasse (à qui l’on doit la construction de l’église actuelle vers 1530) avec Jean III de Soyécourt, puis au début du XVIIe siècle à Ponthus de Belleforière.

Charles-Maximilien de Belleforière, marquis de Soyécourt et comte de Tilloloy, courtisan aprécié de Louis XIV fut nommé, en 1669, Grand Veneur ; c’est lui qui fit construire le château actuel, à partir 1645. Il passa ensuite aux Seiglières qui le firent remanier par Étienne-Louis Boullée en 1752.

Le château devint propriété de la famille d’Hinnisdäl après la Révolution française. Le comte Henri d’Hinnisdäl (1841-1922) fit restaurer le château dans les années 1880 par les frères Duthoit.

Ruines du château, en 1915

Incendié et plusieurs fois bombardé lors de la Première Guerre mondiale, il ne restait en 1918 du château que des pans de murs. Il fut l’objet d’une attentive restauration à l’initiative de la comtesse Thérèse d’Hinnisdal (1878-1959) par l’architecte Albert Montant au début des années 1930. Ce dernier releva le château à l’identique, en réemployant au maximum les éléments de l’ancien château sauvés des décombres. La comtesse mourut sans postérité et le château revint à sa seconde nièce, la marquise d’Andigné, dont la fille est aujourd’hui propriétaire.

Le château, les bâtiments des communs et les trois portails ont été classés monument historique le ainsi que les douves sèches, le jardin à la française avec ses allées, ses vases et ses bancs de pierre, l’ancien portail de l’hôtel parisien d’Hinnisdal et la grande allée (et ses bosquets) qui relie le château au village de Laucourt.

Source : Wikipédia