Bientôt dans le Passage Choiseul à Paris

Bonjour à toutes et à tous,

Venez découvrir mes bijoux et me rencontrer dans la boutique du 27 passage de Choiseul. Je vais y exposer 10 jours avec Tamara Jones et ses objets et meubles vintage Français.

Mais connaissez-vous ce passage situé au coeur de Paris?

Le Passage Choiseul est le plus long des passages parisiens, il mesure 190 mètres. Il a été ouvert en 1827.

entrée rue Saint Augustin

Opération de spéculation

La banque Mallet & Cie existe à Paris depuis le XVIIIe siècle. Elle est lune des plus importantes banques privées parisiennes. Cette banque a choisi de créer un placement spéculatif en construisant ce passage. Beaucoup des passages de Paris ont été construits dans ce but. Il est situé près des Grands Boulevards fort fréquentés à l’époque. Le siège de la Loterie royale et hôtels de Lionne, de Gesvres et de Langlée ont été rasés pour laisser place au nouveau passage.

Toutefois, vous pouvez encore trouver du côté de l’entrée Nord du passage des éléments conservé de l’hôtel de Gesvres, bâti au XVIIe siècle.

Construction

François Mazois a dessiné le passage. Il est construit entre 1825 et 1827 dans le prolongement de la rue de Choiseul, dont il prend le nom. Le passage se compose d’une succession de maisons à quatre niveaux toutes identiques. Le rez-de-chaussée et l’entresol abritent des boutiques. Il sont surmontés d’arcades et d’une verrière. Les étages sont résidentiels.

Rénovation

Les marquises situées aux entrées nord et sud, ainsi que les verrières ont été remplacées en 2012.

Le passage Choiseul communique directement avec le théâtre Comte (aujourd’hui théâtre des Bouffes-Parisiens). Cela contribue à l’animation du passage depuis sa construction en 1857. Par la sortie donnant sur la rue Dalayrac, il est voisin de l’ancienne salle de l’Opéra Comique (devenue salle Ventadour). Le passage Choiseul communique également avec la rue Sainte-Anne par le pittoresque passage Sainte-Anne.

Il se situe près de l’opéra Garnier et du quartier Japonais dans le deuxième arrondissement de Paris. Après avoir fait peau neuve, le passage a été ré-ouvert en 2013.

Passé litérraire

  • Alphonse Lemerre, le premier éditeur des poètes Parnassiens possédait en effet sa boutique dans le passage au no 23,
  •  Louis-Ferdinand Céline y vécut enfant de 1899 à 1907, sa mère y tenant une boutique de « nouveautés » au no 67 puis à partir de 1904 au no 64. Il immortalisa le passage dans sa décrépitude en 1936 sous le nom de « Passage des Bérésinas » dans “Mort à crédit”.

Source : http://www.paris-promeneurs.com et http://jeanpierrekosinski.over-blog.net

Publié par :
Le : 13/03/2020