L’écrivaine Catherine Loiseau

Bonjour à toutes et à tous,

J’ai rencontré (trop rapidement) Catherine Loiseau lors d’Uchronicité en Belgique en décembre dernier.

Le virus de l’écriture l’a prise à 16 ans et ne l’a pas lâchée depuis. Catherine Loiseau s’est tout de suite orientée vers les littératures de l’imaginaire : SFFF (Science-Fiction, Fantasy et Fantastique. Elle partage son temps entre l’écriture, mais aussi le dessin, la couture de vêtements, et l’apprentissage de l’escrime renaissance italienne.

Je m’étais arrêtée sur son stand pour les Contes et Récits du Paris des Merveilles auquel elle a participé. Elle m’a parlé avec passion de ses autres livres. J’ai donc rajouté sur ma liste de Noël, en plus des contes et récits : la saison 1 de la Ligue des Ténèbres et le Tome I de Ceux du Mercure.

Ma fille qui m’accompagnait a choisi le premier tome d’Aide Jones. Elle l’a aussi rajouté à sa liste au Père Noël.

Nous avons eu de la chance, il nous a tout apporté 😉

J’ai bien sur commencé par lire les Contes et Récits du Paris des Merveilles .

” Bienvenue dans le Paris des Merveilles, un Paris qui n’est ni tout à fait le nôtre, ni tout à fait un autre… Et qui, désormais, n’appartient plus seulement à votre serviteur. Dans ce recueil, vous découvrirez six nouvelles situées dans le monde du Paris des Merveilles. Je suis l’auteur de deux d’entre elles. Les quatre autres étant l’œuvre de jeunes plumes – parfois débutantes mais toujours talentueuses – qui se sont approprié l’univers d’Isabel, Griffont et Azincourt pour, je l’espère, votre plus grand plaisir… ” Pierre Pevel.

L’Urne de Râ, la nouvelle de Catherine : “raconte les aventures de Gabrielle, une jeune fille de bonne famille qui dérange un voleur lors d’une exposition au Louvre. Aidée de sa gouvernante, Mademoiselle Suzanne, une ancienne mage qui a tourné le dos à la magie, Gabrielle va mener l’enquête pour savoir ce que voulait ce mystérieux voleur.”

J’ai trouvé intéressant de mêler les reliques de l’Egypte dans ce Paris Merveilleux. Gabrielle n’est pas la jeune fille que l’on pense… Mais Mademoiselle Suzanne n’est pas non plus la gouvernante classique à laquelle on peut s’attendre dans ce genre de famille. Nous sommes en haleine et j’ai eu hâte de lire la nouvelle jusqu’au bout

Puis, j’ai lu la Ligue des Ténèbres, saison 1 la Tedesplen.

” La Ligue des ténèbres a vu le jour dans le Londres des années 1880. Elle se compose de quatre personnes : Edmund Nutter, inventeur ; lady Astley, arnaqueuse ; Thomas Wiseman, voleur à la petite semaine et Samantha Wiseman, narratrice à la tête sur les épaules et au caractère bien trempé. Ayant par hasard construit une machine à voyager entre les mondes, la Ligue des ténèbres voyage avec un but : conquérir l’un de ces mondes ! Plus facile à dire qu’à faire, hélas, surtout quand les inventions du professeur se détraquent ou que l’un des plans soi-disant sans faille de Tom et Ginger tombe sur un os… “

Les personnages sont hauts en couleur et bien complémentaires. Chaque visite de monde nous amène dans des lieux très différents. Il y a bien sûr le Londres de 1880, mais aussi une dystopie. On y croise des vampires, des vikings. Il y a aussi un univers gothique et un monde qui rappelle celui d’Alice au Pays des Merveilles. Je suis vraiment rentrée dans l’histoire grâce à la multitude de détails que Catherine nous donne au fil du récit.

J’ai terminé par le Tome I de Ceux du Mercure.

” Automne 1890. Sainte-Victoire, la capitale de Kerys, connaît une paix relative : les brigades du mercure veillent au grain, contiennent les attaques d’Abominations et scellent les failles par lesquelles ces féroces créatures apparaissent. Cette fragile quiétude vacille quand une bombe explose au cœur de la ville. L’enquête de la police semble impliquer un mécanicien des brigades du mercure. Le capitaine Honoré Rocheclaire doit faire la lumière sur cet incident. Mais rapidement, l’affaire prend des ramifications inattendues. Pourquoi des ressortissants austréniens, nation en froid avec Kerys, se mêlent-ils de la partie ? Que cache Maximilien Rocheclaire, le brillant oncle d’Honoré ? Pourquoi les Abominations, qui jusque-là s’étaient tenues tranquilles, recommencent-elles à attaquer ? “

C’est le livre où j’ai eu le plus de mal à rentrer. En effet, même si les personnages ont tous leur personnalité et de l’humour, je ne suis pas une adepte de l’horreur (je n’ai jamais lu. de livre de Lorvecraft). Catherine nous dépeint Sainte Victoire avec beaucoup de réalisme, mais les abominations sont trop réelles pour moi, je les visualise trop bien… J’ai quand même lu l’histoire jusqu’au bout et je pense que je lirai la suite… Mais plus tard.

Louise a commencé Aiden Jones- 1 La Marque.

Londres, 1880, quelques décennies après l’invasion de la ville par des elfes, dragons et fées. Ces êtres magiques ne furent vaincus qu’au prix d’une guerre dévastatrice menée par les Magiciens du Collegium.
Aiden Jones est chasseur de critters, ces lutins, gnomes et autres pixies qui infestent encore les quartiers de Londres. Doté de pouvoirs magiques latents, il rêve d’entrer à son tour au Collegium qui forme les magiciens de la Reine Victoria.
La possibilité d’activer ses pouvoirs semble enfin à portée de main lorsqu’il apprend qu’une prime exceptionnelle sera accordée pour la capture d’un essaim de critters.
Sa quête le mène alors dans les beaux quartiers où il croise la route de Grace Fairchild, une jeune noble qui va lui proposer un pacte inattendu. Une rencontre qui le mènera peut-être plus loin encore que ce qu’il avait prévu… “

Je lui avais emprunté avant pour le lire. Je trouve que Grace a quelque chose de Gabrielle. Elle ne veut pas devenir une bonne épouse et veut suivre notre héros dans le Londres sombre… Mais je vais laisser à Louise le soin de vous donner son avis.

Retrouvez tout l’univers de Catherine Loiseau sur Pinterest. Et vous pourrez comprendre quand je vous dit que l’on visualise vraiment les endroits, les choses et les gens dont elle nous parle dans ses romans.

Lisez bien pendant le confinement en attendant de pouvoir ressortir.

A bientôt.

Publié par :
Le : 28/04/2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *