Bonjour à toutes et à tous,

Je vais vous parler aujourd’hui des sucettes Pierrot Gourmand, on vient de fêter Halloween, c’est donc encore le moment de parler confiserie !
J’ai choisi de faire cet article parce que le cabinet de curiosité d’Ivry sur Seine consacre son exposition du moment à cette marque de confiserie. Il faut dire que l’usine a été pendant des années à Ivry.

Exposition extérieure devant le parc Maurice Thorez – Ivry sur Seine

Georges Evrard a fondé la célèbre confiserie Pierrot Gourmand

Il commence sa carrière en travaillant chez un confiseur anglais. Georges Evrard se met à son compte en 1892 en s’installant rue des Rosiers puis à deux autres adresses dans Paris.
Sa production ne cesse de croitre, il décide donc d’acheter un terrain à Ivry sur Seine pour répondre aux demandes qui affluent. Le confiseur quitte Paris en 1917. Il fonde avec Henri Herbet la société Evrard & Herbert.
La marque va passer de la fabrication artisanale à la fabrication industrielle en traversant le périphérique. Pour faire connaitre sa nouvelle adresse et montrer la qualité du travail fait dans la nouvelle usine, la direction de Pierrot Gourmand commande un reportage à un photographe.

expo Pierrot Gourmand Ivry sur Seine 2021

L’usine fait 8 000 m2 et emploie plusieurs centaines d’ouvrières et ouvriers. Avec Pierrot Gourmand, on se rend compte de la place de l’industrie alimentaire à Ivry au siècle dernier.

Les hommes travaillent sur les machines et dans les cuisines. Les femmes sont aux postes de l’emballage et de la mise en boite. Il peut faire très chaud dans l’usine (jusqu’à 60°C) ce qui amène les ouvriers a faire grève pour avoir de meilleurs conditions de travail.

Le bonbon a longtemps été considéré comme une gourmandise luxueuse et chère. Mais grâce à son industrialisation et au sucre extrait des betteraves, il va se démocratiser progressivement.

Au début du XXème siècle, Pierrot Gourmand commercialise ses bonbons dans des bocaux en verre (incassable à partir de 1910) fermés par un couvercle en métal poli.
Elle est parmis les premières confiseries à envelopper les bonbons dans des papillotes. D’abord manuel, l’enveloppage se fait grâce à des machines à envelopper à partir de 1925.

Pierrot Gourmand vend ses confiseries à travers toute la France. On compte à la fin des années 1940 30000 points de vente ! Des représentants de commerce sillonnent le pays avec leur « marmotte ». Cette petite valise renferme des fioles transparentes garnies de bonbons qu’ils présenteront aux futurs clients.

Au début des années 70, Pierrot Gourmand est en difficulté. Le développement de la grande distribution et les campagnes contre les produits sucrés n’y sont pas pour rien…
En 1977, la mythique entreprise d’Ivry est fermée. La marque s’installera dans le Lot puis en Corrèze sous le nom de Ger’son Pierrot Gourmand.

La sucette PéGé

Elle est née de l’imagination de Georges Evrard en 1924. La sucette permet de diversifier sa clientèle en touchant les enfants et les familles populaires.

Sa forme caractéristique en fer de lance fait qu’elle est tout de suite reconnaissable. Elle est d’abord au caramel, puis se décline à plusieurs fruits. Avec son bâtonnet de rotin, les gourmands ne s’en mettent plus plein les doigts.
Les premières sucettes boules naissent en 1977.

Image de marque

Quand on pense à Pierrot Gourmand, on voit tout de suite le buste de Pierrot rempli des sucettes « Pé-Gé ».
Georges Evrard dépose la marque et son emblème en 1899.

expo Pierrot Gourmand Ivry sur Seine 2021

La première image était celle de Pierrot offrant des bonbons à Colombine (en haut à gauche sur la photo ci-dessus). D’année en année, l’éphigie évolue.
En 1924 pour la foire de Paris, un Pierrot aux formes géométriques très Art Déco orne le stand de la confiserie.

A partir des années 30, l’entreprise sollicite des artistes pour créer des affiches publicitaires, mais aussi la décoration des boites, des pochettes en papier cristal, de minis-calendriers, de miroirs et d’éventails.
Le buste iconique de Pierrot Gourmand nait dans les années 30. Il remplace le présentoir en forme d’éventail.

Les étapes de la fabrication d’un bonbon :

Cuisson du sucre, ensuite versé sur une table à refroidir.
Pour les bonbons fourrés, les arômes, confitures et colorants sont incorporés dans le sucre cuit.
La pâte est étirée, roulée et introduite dans la rouleuse qui formera un boudin.
La fileuse affine celui-ci.
Le bonbon est formé et découpé par une presse.
Il est emballé.

La production annuelle de Pierrot Gourmand est de :

  • 60 tonnes en 1898
  • 244 tonnes en 1917
  • 600 tonnes en 1919
  • 2 000 tonnes en 1948-49

Si cet article vous a mis l’eau à la bouche,

Allez sur le site Pierrot Gourmand et peut être que vous vous laisserez tenter…

expo Pierrot Gourmand Ivry sur Seine 2021

…Ou allez voir l’exposition qui se décompose en deux parties : à l’intérieur du cabinet de curiosité (photos ci-dessus) et dehors avec des panneaux accrochés sur la grille du parc Maurice Thorez (diaporama ci-dessous)

Et n’hésitez pas à commenter si cet article éveille des souvenirs ou anecdotes !

Auteur Solenne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *