Bonjour à toutes et à tous,

Connaissez-vous Alice Guy? Alice Guy Blaché?
Non ?
Pourtant, elle est l’une des pionnières du cinéma de fiction… Elle a été la première femme à faire des mises en scène cinématographique!

Un documentaire américain lui a été consacré, il est sorti il y a un un maintenant et pour cet anniversaire, j’ai choisi de vous parler d’Alice Guy Blaché.

Pamela B. Green, la réalisatrice a mis 8 ans à récolter toutes les informations nécessaires à faire ce bioptic.
Il sort en DVD aujourd’hui, le 22 juin. Je ne l’ai donc pas encore vu, mais je compte bien le faire rapidement.

Par contre, j’ai vu cet autre documentaire, canadien cette fois-ci, le jardin oublié : la vie et l’oeuvre d’Alice Guy Blaché sorti en 1995.

Alice Guy-Blache, New-York autour de 1910 © Getty / Donaldson Collection

Ce documentaire nous fait découvrir la vie de “Mademoiselle Alice” au travers d’interview de sa famille, d’entrevues pour la télévision, de témoignages de gens qui l’ont connus et d’extraits de ses films.
On y découvre par exemple qu’elle a connu Eiffel!

Alice Guy est née en 1873 à Saint Mandé.

Elle a fait des études de sténographie, très rare pour l’époque.
Elle trouve une place au Comptoir général de la photographie en tant que secrétaire de direction. La société fait faillite et est rachetée entre autre par Léon Gaumont qui garde le personnel.
Alice s’intéresse aux changement de la photographie et assiste à une projection des frères lumière en 1895.
Ayant beaucoup lu de part ses origines familiales car elle est fille de libraire. Elle se dit que faire des films de fiction serait une bonne idée. Léon Gaumont l’autorise à en faire, mais en dehors de ses heures de travail. Elle réalise “La Fée aux Choux” en 1896 à 23 ans.

Léon Gaumont, devant le succès de ce court métrage, confie à Alice la direction du service animé des films de fiction.

Elle réalise un film de 35 minutes, la passion du Christ avec des décors naturels et beaucoup de figurants. Chaque bobine est vendue comme un épisode. Elle va imaginer plus d’une centaine de films très courts de tous genres. Elle aborde les thèmes sociaux qui lui tiennent à coeur.
En 1907, elle épouse Herbert Blaché, puis part en Amérique avec lui.

Ils s’installent près de New-York. Alice crée en 1910 la Solax, sa propre société de production.

Sa devise est “Be Natural” qu’elle affiche partout dans les studios. Elle tourne des Western, des mélodrames, des films sur la guerre civile et s’intéresse beaucoup aux problèmes ethniques. Elle est la première à fait un film entièrement joué par des acteurs Afro-américains.
En 1919, Herbert quitte sa femme et le couple divorce. Elle découvre la mauvaise gestion de sa société par celui-ci et est obligée de vendre la pour éponger les dettes.

Ruinée et divorcée, elle rentre en France avec ses deux enfants. Elle n’arrivera pas à retrouver un emploi.

Alice cherche donc ses films et écrit ses mémoires.
Elle meurt en 1968 aux États-Unis. Elle n’a malheureusement pas réussi de son vivant à publier ses mémoires et n’a pas pu retrouver tous ses films.

Sources : Film-documentaire.fr, France Info et Wikipédia

Je n’ai pas lu ses mémoires, d’où les sources mentionnées ci-dessus. Je viens de les commander, j’ai hâte de les recevoir et de les lire!

Si vous aussi, vous voulez lire ce livre, cliquez ici.

Auteur Solenne

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *